Autres infections

L'infection au virus du papillome humain (VPH)

Vaginite à Trichomonas (trich)

Atteinte inflammatoire pelvienne

Épididymite

Urétrite non gonococcique (UNG) et cervicite muco-purulente (CMP)

  

L’infection au virus du papillome humain (VPH)

L’infection au virus du papillome humain (VPH) est l’ITSS provoquant l’apparition de verrues génitales la plus fréquente au Canada. Le VPH se transmet d’une personne à l’autre par contact peau à peau, au cours de toutes sortes d’activités sexuelles. Près de 75 % des gens contracteront le virus au cours de leur vie, mais la plupart ne présenteront aucun symptôme. Les verrues génitales causées par le VPH sont souvent diagnostiquées au cours d’un examen visuel. Chez la femme, le VPH peut également provoquer le cancer du col de l’utérus ; le test Pap sert d’ailleurs à détecter les changements du col causés par le virus. L’infection au VPH peut être évitée par la vaccination.

L’efficacité du vaccin contre le VPH frôle les 100 % s’il est administré avant que la personne ne devienne active sexuellement. Pour en savoir plus, rends-toi à ce site pour des renseignements sur le vaccin.

Vaginite à Trichomonas (trich)

Le Trichomonas vaginalis (parfois appelé « trich ») est un parasite qu’on peut trouver dans le vagin de la femme ou dans l’urètre (l’ouverture dans le pénis) de l’homme. Il peut survivre pendant une courte période à l’extérieur du corps humain, et se transmet au cours de relations sexuelles vaginales ou anales non protégées avec une personne infectée. Plusieurs femmes présentent des symptômes comme un écoulement vaginal jaune-vert, de la douleur lorsqu’elles urinent, des démangeaisons vaginales et un inconfort pendant les rapports sexuels. L’infection à Trichomonas peut être traitée et guérie par la prise d’antibiotiques par voie orale.

Atteinte inflammatoire pelvienne

L’atteinte inflammatoire pelvienne est l’inflammation de l’utérus, des trompes de Fallope, des ovaires ou des tissus environnants. Elle peut être causée par divers virus et bactéries, y compris ceux à l’origine d’infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS). L’AIP est traitée au moyen d’antibiotiques. Il faut retourner à la clinique de trois à sept jours après le début du traitement pour en vérifier l’efficacité et s’assurer que les symptômes diminuent.

Épididymite

L’épididymite est l’inflammation de l’épididyme (le canal situé à la sortie des testicules ; il stocke et transporte le sperme). Elle peut être causée par différentes bactéries, certaines étant transmises sexuellement. Les symptômes de l’épididymite peuvent inclure une sensation progressive de douleur ou de sensibilité dans un testicule, un gonflement, une rougeur ou une bosse dans le testicule affecté, de la fièvre, un écoulement du pénis et même du sang dans votre sperme. Il peut être transmis d'un partenaire à l'autre par le sexe anal, vaginal et oral, même en l'absence de symptômes. L'épididymite peut être traitée avec des antibiotiques ou des médicaments anti-inflammatoires. Si elle n'est pas traitée, l'épididymite peut entraîner une accumulation de pus dans votre scrotum (abcès) et une incapacité à produire du sperme.

Urétrite non gonococcique (UNG) et cervicite muco-purulente (CMP)

L’urétrite non gonococcique (UNG) est une inflammation de l’urètre chez l’homme (canal reliant la vessie à l’extérieur du corps qui permet l’évacuation de l’urine) avec ou sans écoulement. L’UNG peut être provoquée par diverses bactéries, notamment la chlamydia. Moins souvent, des virus peuvent causer la maladie. La plupart des bactéries ou virus à l’origine de l’UNG peuvent se transmettre pendant les rapports sexuels oraux, vaginaux ou anaux. Certains symptômes de la UNG incluent écoulement du pénis, démangeaisons, irritation et rougeur autour du bout du pénis et sensation de brûlure lors de la miction. UNG peut être guéri en utilisant des antibiotiques. Si elle n'est pas traitée, la UNG peut entraîner une infection de la prostate (prostatite) et une épididymite.

La cervicite muco-purulente (CMP) est une inflammation du col de l’utérus qui peut être provoquée par divers virus et bactéries. Elle pourrait être transmise pendant les rapports sexuels oraux ou vaginaux. Cela peut prendre entre 1 et 6 semaines pour que les symptômes se développent! Les symptômes de la CMP comprennent une augmentation des pertes vaginales, des douleurs pendant les rapports sexuels, des saignements entre les règles ou après les rapports sexuels et des règles longues ou plus abondantes. CMP peut être guéri après une semaine d’utilisation d’antibiotiques. Si elle n'est pas traitée, la CMP peut provoquer une maladie inflammatoire pelvienne ou une incapacité à devenir enceinte.

N’oublie pas

  • Toute infection des parties génitales peut augmenter le risque de contracter le VIH. Se protéger en utilisant des condoms en latex ou en polyuréthane ou des digues dentaires lors de relations orales, anales ou vaginales peut réduire les risques d’ITSS
  • Commande gratuitement [emphase] des condoms et des digues dentaires dès aujourd’hui sur le site Le sexe intelligent
  • Tu veux subir un test de dépistage ? Rends-toi au sefairetesterpourquoipas.ca
  • Si tu as des questions ou si tu as besoin d’aide, appelle la Ligne d’info sida et santé-sexualité au 1-800-668-2437

 

 

 

Contact Us