Le sexe dans les médias

La télévision, les vidéoclips, le cinéma et les médias sociaux ne présentent pas la sexualité et les comportements sexuels de manière exacte ou authentique. Les corps présentés dans la pornographie sont souvent modifiés, par exemple. D'après le magazine Men's Health, la taille moyenne d'un pénis en érection est de 5,8 pouces (14,8 cm) alors que la taille moyenne du pénis en érection des acteurs pornos est de 8 pouces (20,3 cm). De même, 85 % des actrices pornos ont des implants mammaires, et la totalité des photos des pages centrales des magazines pornos est retouchée. Non seulement ce phénomène est complexant pour le public, mais il crée aussi des attentes irréalistes envers les partenaires actuels et futurs.

La puberté entraîne des changements majeurs dans le corps des filles et des garçons. Le niveau d'hormones augmente, le corps se transforme et l'intérêt pour la sexualité s'accroît. Ce peut être une période de curiosité et de confusion majeures, puisque le sexe déclenche une foule de questions, de fantasmes et de désirs qui n'existaient pas auparavant. Dans le monde numérique d'aujourd'hui, beaucoup de personnes se tournent vers les médias sociaux et la pornographie pour trouver des réponses à leurs questions. Cependant, quand les sites Web à caractère sexuel et la pornographie deviennent la première source d'éducation sexuelle d'une personne, son développement sexuel et ses attentes peuvent en souffrir.

Entre 12 et 20 ans, le cerveau vit de grands bouleversements. La personne est alors vulnérable à l'influence de son milieu, et son cerveau peut se bâtir autour des expériences et de l'information reçue. Par exemple, si un jeune regarde compulsivement de la pornographie, la chimie de son cerveau pourrait être modifiée par ce contenu. La pornographie brosse un portrait irréaliste de la sexualité et des relations qui peut créer des attentes irréalisables pour la vraie vie. Par exemple, elle donne souvent à croire que les relations n'ont aucune importance et que tout ce qui compte, c'est la gratification sexuelle.

Le sexe est utilisé couramment dans la publicité, en particulier pour vendre des produits comme le parfum, l'eau de Cologne et les après-rasages, mais aussi pour promouvoir des pneus, des automobiles et des éviers de cuisine. Par exemple, dans une publicité d'automobile diffusée à la télévision, on voyait deux femmes se demandant si une voiture reflétait la taille du pénis de l'homme qui l'achète (« Je me demande ce qu'il a sous le capot »). Il faut se rappeler que - que ce soit à la télévision, au cinéma, sur Internet ou dans les vidéoclips - le sexe est souvent montré de manière peu réaliste. Tu peux trouver de l'information exacte sur le présent site Web. Tu peux aussi nous appeler à la Ligne info-santé publique Ottawa (LISPO) en composant le 613-580-6744, le 613-580-9656 (ATS), ou le 1-866-426-8885 (sans frais). Les services téléphoniques sont offerts dans plus de 170 langues.

Contact Us